Les règles de survie à une rupture brutale

 

J’ai reçu un courriel d’une lectrice que le mec a quitté par simple texto.

Vous avez bien lu; 5 ans de mariage, 7 ans de relation et il lui écrit ces quelques mots : C’est fini, je ne t’aime plus. Je viendrai chercher mes affaires le weekend prochain.  

Va sans dire que la pauvre est complètement terrassée. Elle est actuellement sous le choc. Du jour au lendemain, sa vie a changé et elle ne sait même pas pourquoi. Je lisais dernièrement que les pertes subites et violentes comme celle-là sont l’équivalent émotif de se faire frapper par un train. On se fait rentrer dedans par 10 locomotives et malheureusement ça ne laisse aucune marque assez visible pour alerter le monde entier. Alors souvent, seul, on doit continuer à fonctionner malgré le trauma, les blessures, les fractures, l’hémorragie… Ça prend un courage de titan pour endurer la douleur des premiers temps.

Alors à toi, à qui ça vient d’arriver, tu survivras. Je te le promets. Ton esprit te fait croire le contraire, car il est meurtri par le choc. Il ne sait pas à quel point tu es forte et résiliente. À toi qui ne crois pas pouvoir passer à travers ta journée, ta semaine, ton année. Je t’écris les 5 commandements de la survie à une rupture brutale.

  1. Une vague à la fois, tu prendras

Tu as mal partout. Je sais. La douleur des premiers jours se fera sentir dans chaque parcelle de ton corps. Ça te prendra par immense vague. Au départ, elles te laisseront complètement vidée.  Mais vague après vague tu deviendras plus forte. Jour après jour, tu te relèveras. N’oublie pas de respirer. Chaque fois que la douleur des premiers temps apparaît, prends une grande respiration et laisse là passer.

  1. Bien  te nourrir, te reposer et voir les gens que tu aimes, tu feras.

Le réflexe est d’arrêter, de tout arrêter, de se mettre en petite boule dans son lit et espérer que tout disparaîtra comme par magie. Parfois, on pourrait avoir envie de se laisser mourir, car cette perspective semble moins douloureuse. Pourtant ce qui te sauvera c’est de continuer à avancer un pas à la fois et dans les débuts ces pas signifient de faire des trucs simples comme, te préparer un bon repas, de voir les gens qui t’aiment sincèrement, de te reposer quand il le faut.

  1. Ta peine, en face tu la regarderas.

Ce qui se passe lorsqu’on subit un choc émotif violent, c’est que tous les détails, les souvenirs, les questions sans réponses repassent en boucle dans notre esprit 24h sur 24h. Le réflexe de survie serait d’éviter de penser, de fuir tout ça. De l’anesthésier avec tout ce qui te tombe sous les mains : l’alcool, la drogue, la bouffe, le sexe, la télé, le boulot. Name-it. L’affaire c’est qu’il n’y a pas d’échappatoire : ce qui tu fuis, te poursuivras. Durant cette période, il est important de regarder sa peine en face. La sentir, l’exorciser et pleurer toutes les larmes de son corps s’il le faut. Un jour elle sera derrière toi et elle n’aura plus aucune emprise sur toi.

  1. De ta colère, tu n’auras pas honte.

Et puis, à un certain moment tu seras enragée. Il te viendra des idées de vengeance morbides. Tu élaboreras des plans cruels de torture,  tu auras envie de crier, de tout casser. Tes paroles seront méchantes et empreintes de ressentiments. C’est normal, tu n’as pas à en avoir honte. On t’a fait du mal, tu as été trahie par quelqu’un que tu aime profondément. L’une des façons d’exorciser cette colère est de l’écrire. La tenue d’un journal papier ou virtuel, t’aidera à sortir ta rage d’une façon saine et sans conséquences.

  1. De l’aide, tu rechercheras. 

Tourne-toi vers une oreille attentive, qu’elle soit professionnelle ou non. N’hésite pas à faire savoir à ton entourage proche que tu as besoin d’eux pour t’aider à passer à travers cette épreuve. Il y a aussi les bouquins, les blogues, les forums de discussion qui sont source de réconfort.

À toi qui a pris la peine de m’écrire ta souffrance. Je t’ai lu, je te comprends. Accroche-toi de toutes tes forces, la tempête ne fait que passer et tu lui survivras.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s