Le difficile passage

Je pense que ce que je me tue à essayer d’éviter, c’est la tristesse. L’immense peine, dont on ne peut se cacher. La blessure, saignante qui est impossible d’éviter.

J’ai beau sombrer dans l’alcool et enfiler les cigarettes, rien n’y fait. J’ai le coeur brisé et malheureusement il ne se répare pas en une nuit. La tristesse est l’étape du deuil qui m’effraie le plus. C’est un sentiment qui me broie les entrailles. Je m’ennuie de lui, de son odeur, de sa voix, de ses mains. Je ne sais pas quoi faire pour l’arrêter comme ça, en un clic, comme on éteint une lumière. Je défis qui que ce soit d’inventer une pilule pour guérir de la peine d’amour. Il y aurait des millions de dollars à faire avec ça.

J’essaie de toutes mes forces de guérir cette blessure, mais rien n’y fait. Elle est là, et me fait tellement mal que j’en ai le souffle coupé.

Well in case you failed to notice, In case you failed to see, This is my heart bleeding before you, This is me down on my knees, and These foolish games are tearing me apart, and your thoughtless words are breaking my heart You’re breaking my heart.

Jewel

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Courage ! Vous avez encore beaucoup de choses à vivre. L’amour n’est qu’un chapitre.

    J'aime

    1. Miya dit :

      Merci! C’est gentil. Oui ce n’est qu’un chapitre mais quel chapitre, lorsque des enfants sont impliqués.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s