Le samedi matin

agony

Je pense que ce qui est agonisant dans ce processus de divorce est le moment où les enfants sont avec lui. Il y a une partie de moi qui voudrait accourir les rejoindre et passer la journée avec ma famille. Dans ces moments, j’oublie quel salaud il est, tout ce que je ressens est l’envie irrésistible de reconnecter avec lui. J’ai conscience que ce n’est pas rationnel, mais c’est tellement instinctif de vouloir être avec le père de ses enfants et de partager des moments si précieux. Ce n’est même pas seulement émotif, c’est plutôt viscéral. Le besoin d’être proche de l’homme de qui ont a des enfants est certainement l’un des mécanismes basics de l’Omo sapienne en moi. C’est tout simplement charnel.

Je me retrouve donc, le téléphone à la main à résister de toutes mes forces à l’envie de les appeler et m’inviter dans leur journée. Comment faire pour abandonner l’idée que nous sommes encore une famille.

C’est terminé pour lui depuis si longtemps même si pour moi cela ne fait que 3 mois.

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Le pire pour moi serait de l’imaginer « elle » avec mes enfants… 😦

    J'aime

    1. Miya dit :

      En effet, j’anticipe le moment. Pour l’instant, il passe les weekends chez ses parents avec les enfants. Je pense qu’il sait à quel point je vais réagir lorsque mes enfants seront en contact avec cette pétasse.

      Aimé par 1 personne

      1. Surtout si ça ne devait pas durer, je ne vois pas trop l’intérêt de la présenter. :/

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s